un jour, j’appris la langue des oiseaux

Un jour,
J’appris la langue des forêts,
Un jour,
J’appris la langue des oiseaux,
Dans l’ombre de la nuit,
Je me fis rossignol,
Au creux des charmilles,
Je me fis mésanges,
Un trou dans un mur,
Et je naquis queue-rousse,
L’aile des hirondelles
Fût mon berceau,
Ah, que ne suis-je moineau,
Fidèle compagnon des humains,
Pie ou merle,
Hôtes de nos jardins,
Que ne suis-je colvert,
Glissant sur les flots,
J’ai longtemps rêvé,
Héron,
Sur les étangs des Dombes,
J’ai longtemps rêvé,
Cygne majestueux,
Descendant le Rhône,
J’ai souvent été oie sauvage,
Venue de Scandinavie,
Pour passer l’hiver,
J’ai été parfois grue,
En route vers les chaudes terres d’Afrique,
J’étais l’esprit des airs,
De la terre et de l’eau,
Un jour,
J’appris la langue des oiseaux,
Et comme eux,
Un jour,
Je partirais,
Libre et sans attaches.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s